Les profondeurs de Mankell

On dit de certains romans qu’ils sont taillés dans l’os.

Profondeurs, de Henning Mankell, est taillé dans la pierre. Celle de l’îlot de Halsskär, au large de la Suède, un kilomètre carré de rochers dénudés, sur lequel vit cette étrange Sara Fredrika. Le héros, Lars Tobiasson-Svartman, sondeur-cartographe de son état, quitte tout pour cette compagne improbable.

L’histoire finit mal, évidemment.

Mankell, au-delà de la série policière mettant en scène Kurt Wallander, est un écrivain à découvrir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :