«Quand ça brasse au CHUM»

20 janvier 2017

Ici, le lien pour accéder à la recension de Christophe Rodriguez, un grand amateur de jazz, dans le Journal de Montréal.


La série Surprenant, mise à jour

9 janvier 2017

Quand j’ai écrit On finit toujours par payer, en 2003, je ne croyais pas entreprendre ce qu’il est d’usage d’appeler «une série». Aujourd’hui, avec la parution prochaine du cinquième tome des enquêtes d’André Surprenant, je peux me permettre une rétrospective de ces polars qui, bien qu’ils puissent se lire de façon indépendante, s’inscrivent néanmoins dans une suite narrative cohérente.

On finit toujours par payer (La courte échelle, 2003, Nomades, 2016)

 

OFTPPcouverture

Lieu et temps de la narration: Îles-de-la-Madeleine, automne 1999

Intrigue: Rosalie Richard, 19 ans, est retrouvée en bas d’une falaise. André Surprenant, sergent-enquêteur à la SQ, s’impose devant un enquêteur venu du continent et parvient à élucider une série de crimes dont l’auteur est inattendu.

Situation personnelle de Surprenant: marié, père de deux adolescents, attiré par une jeune coéquipière, Geneviève Savoie.

Prix Arthur-Ellis et France-Québec Philippe-Rossillon. Le livre a été adapté au cinéma par Gabriel Pelletier sous le titre La peur de l’eau.

Le mort du chemin des Arsène (La courte échelle, 2009, Nomades, 2016)

LMDCDAcouverture

 

Lieu et temps de la narration: Îles-de-la-Madeleine, été 2001.

Intrigue: Romain Leblanc, un violoneux réputé originaire de Fatima, est retrouvé mort dans son salon, après avoir fêté une partie de la nuit chez un voisin. Suicide? Meurtre? Le musicien au caractère abrasif s’était fait bien des ennemis.

Situation personnelle de Surprenant: divorcé, moral fragile, plus ou moins en relation avec Geneviève Savoie, s’apprête à quitter les Îles pour Québec.

Prix Arthur-Ellis, prix de création littéraire de la ville de Québec et du Salon du livre de Québec et prix des abonnés du réseau des bibliothèques de Québec.

L’homme du jeudi (La courte échelle, 2012, Nomades, 2016)

HDJcouverture

Lieu et temps de la narration: Québec, automne 2004.

Intrigue: Sergent-enquêteur à Lac-Beauport, André Surprenant élucide, à la suite d’une piste inattendue, un délit de fuite mortel survenu un an plus tôt à Sainte-Catherine-de-la Jacques-Cartier.

Situation personnelle de Surprenant: Vit avec Geneviève Savoie à Beauport. Sur la piste de son père disparu qui aurait été vu en Californie.

Finaliste au prix Arthur-Ellis 2012

Le mauvais côté des choses (Québec Amérique, 2015)

MCDC

Lieu et temps de la narration: Montréal, automne 2008.

Intrigue: Nouvellement transféré à l’escouade des crimes majeurs du SPVM, Surprenant est plongé dans une série de meurtres portant la griffe d’un psychopathe, mais peut-être aussi lié au crime organisé montréalais.

Situation personnelle de Surprenant: Vient d’hériter de la maison et du Steinway de son oncle Roger, vit toujours avec Geneviève, ses enfants Maude et Félix sont de jeunes adultes munis de conjoints, le père aurait de nouveau été localisé à Los Angeles.

Finaliste au Prix Arthur-Ellis 2015

Les Clefs du silence (Québec Amérique 2017)

 

c1-silence

Lieu et temps de la narration: Montréal, été 2009.

Intrigue: Alors que le Festival de jazz bat son plein à Montréal, Surprenant est confronté au meurtre d’un infectiologue dans une clinique du CHUM. La scène de crime comporte des éléments troublants: une allusion à un groupe terroriste, un ordinateur trafiqué, un dernier patient introuvable. Le sergent-enquêteur de l’escouade des crimes majeurs sera bientôt aux prises avec des adversaires aussi occultes que puissants.

Situation personnelle de Surprenant: sa compagne Geneviève a des soucis de santé, sa fille Maude est sur le point d’accoucher, son père corrige le manuscrit de son autobiographie au bord de la rivière à Barbotte, la résurgence d’un fantôme du passé mettra son couple à rude épreuve.


«Les Clefs du silence»: lancement le 17 janvier à Québec

1 janvier 2017

Il y aura lancement du petit dernier, la cinquième enquête du sergent-détective André Surprenant, le mardi 17 janvier de 17h00 à 19h00 au Pub Galway, avenue Cartier, à l’étage.

Le livre sortant en librairie le lendemain, vous aurez l’occasion de mettre la main à bon prix sur un exemplaire dédicacé, en plus, évidemment, de prendre un verre en bonne compagnie.

 

Alors que le Festival de jazz bat son plein et que Montréal ondoie sous la canicule, un médecin est poignardé et scalpé dans une clinique du centre-ville. La scène de crime livre quelques éléments déroutants : des blocs de bois évoquant un groupe terroriste, un ordinateur trafiqué, un dernier patient introuvable.

Le sergent-détective André Surprenant fouille le passé de la victime : le Dr Pereira menait-il une double vie ? Sa veuve est séduisante, mais dit-elle la vérité ? L’affaire est complexe. Entre les références à la crise d’Octobre et les mystères entourant la construction du nouveau CHUM, Surprenant se trouve une fois de plus confronté à l’événement qui a bouleversé son enfance : la disparition de son père en 1970.

Mais il y a pire. Coincé entre les intérêts des multinationales, des appareils politiques, des services de renseignement et les conflits au SPVM, Surprenant comprend bientôt que lui et ses proches sont en danger.

 


«Les Clefs du silence» en librairie le 18 janvier

29 novembre 2016

Alors que le Festival de jazz bat son plein et que Montréal ondoie sous la canicule, un médecin est poignardé et scalpé dans une clinique du centre-ville. La scène de crime livre quelques éléments déroutants : des blocs de bois évoquant un groupe terroriste, un ordinateur trafiqué, un dernier patient introuvable.

Le sergent-détective André Surprenant fouille le passé de la victime : le Dr Pereira menait-il une double vie ? Sa veuve est séduisante, mais dit-elle la vérité ? L’affaire est complexe. Entre les références à la crise d’Octobre et les mystères entourant la construction du nouveau CHUM, Surprenant se trouve une fois de plus confronté à l’événement qui a bouleversé son enfance : la disparition de son père en 1970.

Mais il y a pire. Coincé entre les intérêts des multinationales, des appareils politiques, des services de renseignement et les conflits au SPVM, Surprenant comprend bientôt que lui et ses proches sont en danger.

clefs-rouge


Au salon du livre de Montréal

16 novembre 2016

Je serai au stand d’Alibis au Salon du livre de Montréal le samedi 19 novembre de 18h00 à 19h00, question de célébrer la sortie du numéro 60 de la revue – le dernier, malheureusement – en octobre. J’y ai signé la nouvelle La tête de violon, une enquête d’André Surprenant alors qu’il était en poste au Lac-Beauport.


«Les bottes suédoises»

23 octobre 2016

«Les bottes suédoises», le dernier roman de Henning Mankell, baigne dans une sorte de clarté crépusculaire. Il se savait sans doute condamné, mais ne se répand pas dans la mièvrerie. «Profondeurs»… «Les chaussures italiennes»… Son personnage récurrent de vieil homme irritable vivant seul sur son île est une sorte de double de son Wallander. Les choses ne sont jamais vraiment dites ou comprises. Les personnages se fuient. Wallander mourra dément. L’écrivain qui a dénoncé les inégalités, qui a tenté de réconcilier l’Afrique et l’Europe, aura été, superbement, paradoxalement, l’écrivain du silence, l’homme de «La muraille invisible».


«La tête de violon» dans le prochain numéro de la revue Alibis

4 octobre 2016
Vendredi le 7 octobre à 17h00 à la Maison de la littérature à Québec aura lieu le lancement du numéro 60 de la revue Alibis, pour lequel j’ai écrit une nouvelle, «La tête de violon».
Vous retrouverez André Surprenant quelques mois après son départ des Îles-de-la-Madeleine. Sergent-enquêteur de la SQ à Lac-Beauport, il doit éclaircir les circonstances entourant la mort de Anne Cassidy-Robitaille, carbonisée dans l’incendie d’un chalet à Tewkesbury.
Vous y retrouverez des personnages de La Marche du fou.