On finit toujours par payer: nouvelle édition

18 ans après sa parution aux éditions de la courte échelle, On finit toujours par payer, première enquête d’André Surprenant, alors sergent-enquêteur à la SQ des Îles-de-la-Madeleine, est réimprimé dans la nouvelle poche QA de Québec Amérique.

Le roman, conçu comme une incursion ludique et unique dans le monde du polar, est devenu, suite à sa réception, le premier jalon d’une série de livres dont le septième est en écriture.

L’intrigue s’articule autour du meurtre de Rosalie Richard,18 ans, fille du maire de Havre-aux-Maisons, retrouvée nue au pied d’une falaise. Surprenant, à sa première «vraie» enquête, devra lire au-delà d’indices trop lisses, de faux semblants, affronter l’enquêteur dépêché du continent, avant de dénouer l’intrigue.

Le livre met aussi en scène ses difficultés maritales avec Maria Chiodini, sa relation naissante avec Geneviève Savoie, sa subordonnée, de même que le fantôme de son père disparu pendant la Crise d’octobre.

On finit toujours par payer a été porté à l’écran par Gabriel Pelletier en 2012 sous le titre La peur de l’eau.

Le livre a été récompensé par le prix France-Québec Philippe-Rossillon 2004, le prix Arthur-Ellis 2004 et a été finaliste au prix Saint-Pacôme 2003.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :