«The hollow man» d’Oliver Harris

Oliver Harris, dont le premier roman, The hollow man, a été traduit au Seuil sous le titre Sur le fil du rasoir, est né à Londres en 1978. Dûment diplômé en Lettres, ses intérêts, éclectiques, comprennent la psychanalyse et la mythologie grecque. D’après sa notice biographique, il aime voyager, spécialement dans les pays froids.

Son premier opus est très intéressant. D’abord on y retrouve Londres, sous des atours tout à fait contemporains. Oubliez P.D. James et Elizabeth George. Harris nous brosse un portrait d’une mégapole hallucinante, trépidante, qui relève davantage, près de deux siècles plus tard, de Dickens que de Conan Doyle. Le héros, Nick Belsey, enquêteur à la brigade criminelle de Hampstead, est l’archétype, presque la caricature, du flic déviant et pourri. Menacé de disgrâce, aux prises avec ses créanciers, ses supérieurs, il démêle, de façon maladroite et spectaculaire, une arnaque financière ancrée dans ce cloaque doré: la City.

Harris ne fait pas dans la dentelle. Le rythme du roman est soutenu, presque essoufflant, tout en ne sombrant jamais dans l’incohérence. Alcool, sexe, violence, escrocs cauteleux, nous sommes ici aux frontières de la BD, dans un univers caricatural mais captivant, décrit avec précision, élan, intelligence et passion.

Ce mouvement constant vers l’avant, cette succession de scènes fortes, dans lesquelles évoluent une galerie de losers mémorables, cette intrigue complexe, qui ne se révèle qu’à la fin, forment évidemment les ingrédients classiques du thriller amphétaminé. Cette voix nouvelle possède néanmoins son timbre propre. J’attends le deuxième, qui s’intitulera Deep shelter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :