Escapade à Paris

Je m’embarque pour Paris, où je passerai la prochaine semaine.

Je n’y ai pas mis les pieds depuis 2005, lors de la tournée auprès des lecteurs de l’Association France-Québec.

Chaque fois que j’y remets les pieds, je ne peux m’empêcher de penser à Balzac, en mémoire de mon premier voyage, en 1974. Je lisais «Illusions perdues». J’ai peu fréquenté le romancier de la Comédie Humaine depuis, mais Paris lui colle à la semelle.

Au cours du même voyage, j’avais fait le pèlerinage d’Étretat, pour voir le fameux rocher qui avait inspiré «L’aiguille creuse» à Maurice Leblanc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :