Pas de S pour Copernic

Dans cette première aventure, François-Xavier Bellavance, huit ans, alias FX, est entraîné dans une bien étrange histoire. Comme il aime poser des questions, il demande à son père pourquoi on met des S après les TU.

«Je ne sais pas, c’est comme ça», répond son père. Ce genre de réponse ne satisfait pas FX qui se met aussitôt en guerre contre l’orthographe. Après diverses péripéties, il se retrouvera bientôt en face de cette étonnante invention qu’est la convention.

Divers personnages interviendront, dont Nicolas Copernic et le directeur de l’école qui parle une langue inoubliable, le honk.

retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :