L’énigme du cadavre scalpé ****

(Intégrale de la critique de Norbert Spehner parue dans La Presse + le 29 janvier 2017)

Dans Les Clefs du silence, cinquième volet des enquêtes du sergent-détective André Surprenant, Jean Lemieux se livre à un exercice de haute voltige avec une intrigue très complexe qui comprend trois volets: le meurtre sauvage d’un médecin affilié au CHUM. retrouvé poignardé et scalpé, avec sur la scène des blocs de bois formant le sigle du FLQ, l’évocation de la Crise d’Octobre et, enfin, les problèmes familiaux et de couple (un peu envahissants) du policier qui n’est pas au bout de ses surprises. Malgré le grand nombre de personnages et les multiples rebondissements auxquels est exposé le lecteur (les mystères entourant la construction du CHUM, avec leur lot de magouilles et de corruption, les méandres glauques des activités terroristes du passé et leur incidence possible aujourd’hui, etc.), Lemieux maîtrise parfaitement son récit dont l’intérêt ne faiblit jamais. Seul bémol: après la (re)découverte d’un père dans le polar précédent et celle d’un autre membre de sa famille dans ce dernier, l’auteur prend le risque bien réel de créer des problèmes de vraisemblance tout en encombrant un scénario déjà passablement étoffé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :