La bande sonore de «L’homme du jeudi»

Mon dernier-né est, comme la plupart de ses prédécesseurs, un livre musical.

À treize ans, je pianotais et j’apprenais la théorie musicale dans le livre d’harmonie de ma jeune sœur.

À seize ans, faute d’être Maurice Richard ou Wolfie II, je me suis résigné à écrire des romans.

Ceux-ci, dès La lune rouge, ont porté des thèmes musicaux, par des citations de paroles de chansons, des évocations de compositeurs classiques, de Wolfie à Tchaikovski en passant par Dvorak, des morceaux de  musique traditionnelle (La Cousine des ÉtatsLe mort du chemin des Arsène), soit enfin par le pianotage du sergent André Surprenant, qui a appris le piano classique, jusqu’aux partitas et aux fugues de Bach quand même, sur le Steinway de son oncle Roger, architecte habitant Outremont, par ailleurs amant malheureux de la femme du recteur de l’université de Montréal.

L’homme du jeudi, cadet de cette famille de livres qui dépasse maintenant la douzaine (si j’étais dans les Pays d’En Haut, j’aurais droit à une prime), ne déroge pas à la tradition. La musique, le jazz notamment, y est très présente.

Voici quelques extraits de la «bande sonore»:

La chanson My foolish heart, qui réveillera de précieux souvenirs chez Surprenant, est une sorte de leitmotiv.

Le sergent, quelques chapitres avant la résolution de l’intrigue, entend, dans son Cherokee, Lush life, chanté par Ella Fitzgerald:

D’autres scènes font intervenir W.A. Mozart et le célèbre air de la Reine de la Nuit, tiré de La flûte enchantée:

Enfin, d’autres chemins mènent à Jumpin’ Jack Flash, des Stones et à Revolution.

Pour tout vous dire, Chet Baker fait une apparition très brève, mais on ne sait pas ce qu’il joue.

J’allais presque oublier Oscar Thiffault.

Lancement jeudi le 12, à partir de 17h30, au Pub Galway, à Québec.

One Response to La bande sonore de «L’homme du jeudi»

  1. Salvagniac dit :

    Quelle bonne idée, les liens musicaux! je ne manquerai pas de les activer au fur et à mesure de le lecture du roman quand j’aurai pu me le procurer, j’en ai bien hâte (et ceux qui suivent « On finit toujours par payer »)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :